top of page

Le Hamas - Opérations Psychologiques en Cyberguerre


Le Hamas - Opérations Psychologiques en Cyberguerre - actualités portugal
Le Hamas - Opérations Psychologiques en Cyberguerre - PBN

IsraĂ«l, Hamas : OpĂ©rations Psychologiques en Cyberguerre - La guerre du Hamas est basĂ©e sur des OpĂ©rations Psychologiques (OPSPSY) en Cyberguerre. La stratĂ©gie de guerre psychologique du Hamas utilise les rĂ©seaux sociaux pour une campagne de dĂ©sinformation qui vise Ă  vaincre l’ennemi en influençant l’opinion publique, tout en utilisant des opĂ©rations psychologiques basĂ©es sur l’espoir de la libĂ©ration des otages. Voici la stratĂ©gie de guerre psychologique du Hamas qui utilise les 36 anciens stratagĂšmes chinois en 4 Ă©tapes :


La guerre du Hamas est une opĂ©ration psychologique bien dĂ©veloppĂ©e qui vise Ă  influencer l’opinion publique Ă  travers une campagne de dĂ©sinformation en cyberguerre pour rĂ©pandre la terreur et une confusion provoquĂ©e par l’espoir de la libĂ©ration des otages. La dĂ©finition du terrorisme est « l’usage illĂ©gal de la violence et de l’intimidation, en particulier contre les civils, dans la poursuite d’objectifs politiques », selon le dictionnaire Oxford. Une guerre moderne comprend l’utilisation d’opĂ©rations psychologiques (OPSPSY) qui sont dĂ©finies comme Ă©tant des « opĂ©rations militaires visant habituellement Ă  influencer l’état d’esprit de l’ennemi sans combat ».



Voici la stratégie de guerre psychologique du Hamas qui utilise les 36 anciens stratagÚmes chinois en 4 étapes :



Étape 1


Masquer l’objectif final vĂ©ritable aux yeux de ceux qui sont en position d’autoritĂ© et qui manquent de vision, ce qui se fait en crĂ©ant des attentes qui mĂšneront Ă  la concentration des ressources de l’ennemi dans un lieu prĂ©dĂ©terminĂ© en utilisant une feinte ouverte. Cela se fait lorsque l’ennemi est trop fort pour ĂȘtre attaquĂ© directement, en attaquant quelque chose qu’ils chĂ©rissent Ă  un moment oĂč le pays ennemi est assailli par des problĂšmes internes, Ă©tant ainsi moins en mesure de faire face Ă  une menace extĂ©rieure. Les terroristes choisissent ainsi oĂč attaquer en utilisant une feinte ouverte, ce qui se fait en faisant un bruit Ă  l’est puis en frappant Ă  l’ouest. Cela incitera leur ennemi Ă  passer de sa position vers le territoire ennemi oĂč le stratagĂšme consiste Ă  sacrifier le prunier, c’est-Ă -dire la Palestine, pour prĂ©server le pĂȘcher qui est le vĂ©ritable objectif final cachĂ© par le Hamas.



Étape 2


Les otages sont utilisĂ©s simultanĂ©ment afin de confondre l’ennemi par une tactique qui dissuadera leur volontĂ© de se battre, ce qui consiste Ă  laisser leur ennemi croire que les otages ont encore une chance d’ĂȘtre libĂ©rĂ©s. La deuxiĂšme Ă©tape, oĂč les otages sont utilisĂ©s, est accomplie en lançant une brique, c’est-Ă -dire en libĂ©rant seulement 2 otages comme leurre, afin d’attirer une pierre de jade, ce qui signifie obtenir quelque chose de prĂ©cieux en retour.



Étape 3


La prochaine Ă©tape de la guerre terroriste est de retirer le bois de chauffage qui se trouve sous le pot, ce qui signifie voler l’argument principal de leur ennemi, qui le droit de se dĂ©fendre, en provoquant une indignation publique mondiale en faveur des terroristes. Cela se fait en attirant leur ennemi, c’est-Ă -dire IsraĂ«l, sur leur territoire et en sacrifiant leur propre peuple, en l’occurrence les Palestiniens, pour une cause plus importante. Lorsque cela est accompli, les terroristes utilisent la tactique de la mascarade pour se dĂ©guiser par le biais d’une campagne de dĂ©sinformation faisant leur ennemi, en l’occurrence IsraĂ«l, apparaĂźtre comme Ă©tant des terroristes.


Une OpĂ©ration Psychologique (OPSPSY) en cyberguerre est ensuite dĂ©ployĂ©e grĂące Ă  un rĂ©seau de propagande par le biais des rĂ©seaux sociaux dont le but est de provoquer l’indignation publique afin de dĂ©guiser les terroristes en victimes et leur ennemi en terroristes. L’opĂ©ration psychologique utilise la dĂ©sinformation et de fausses sĂ©quences vidĂ©o, y compris des vidĂ©os crĂ©es en utilisant l’IA deepfake (hypertrucage) ou des sĂ©quences rĂ©utilisĂ©es en faisant croire qu’il s’agit de nouvelles sĂ©quences qui montrent leur ennemi en train de commettre des atrocitĂ©s. Le champ de bataille devient alors l’opinion de la population gĂ©nĂ©rale mondiale qui n’a pas la capacitĂ© de distinguer entre la dĂ©sinformation et des images rĂ©elles. Les opĂ©rations psychologiques font de l’ingĂ©nierie sociale pour influencer l’opinion publique en masquant leur ennemi IsraĂ«l comme Ă©tant des terroristes afin d’inculquer le choc et la peur et ainsi provoquer une indignation publique. Les nouvelles informations ainsi fabriquĂ©es changent l’opinion publique et transforment en alliĂ©s ceux qui Ă©taient leurs ennemis et ceux qui n’avaient pas d’opinion.


L’attention de la population mondiale est ainsi dĂ©tournĂ©e des atrocitĂ©s commises par des attaques surprises illĂ©gales contre des civils, dont le fait de brĂ»ler des bĂ©bĂ©s vivants. Pendant ce temps, les otages, dont des bĂ©bĂ©s, sont utilisĂ©s avec l’appĂąt de l’espoir de la libĂ©ration afin de crĂ©er la confusion et diviser l’opinion publique. À ce stade, les opĂ©rations psychologiques (OPSPSY) en cyberguerre transforment avec succĂšs leurs victimes en monstres.



Étape 4


La rĂ©ussite des opĂ©rations psychologiques en guerre cybernĂ©tique est obtenue Ă  l’aide des rĂ©seaux sociaux, ce qui aura pour rĂ©sultat de transformer les ennemis traditionnels des terroristes en alliĂ©s qui peuvent ĂȘtre utilisĂ©s pour vaincre leur ennemi IsraĂ«l. C’est le stratagĂšme d’attaque en utilisant un tiers. Ensuite, une fois que l’ennemi, en l’occurrence IsraĂ«l, est vaincu, les terroristes peuvent Ă  nouveau se retourner contre leurs nouveaux alliĂ©s qui n’ont plus d’utilitĂ©.






Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page