top of page

Le port spatial portugais prépare son premier décollage


Le port spatial portugais prépare son premier décollage - actualités portugal
Le port spatial portugais prépare son premier décollage - PBN

Actualités spatiales Portugal – Alors que le port spatial portugais de Santa Maria dans les Açores se prépare pour son premier décollage en 2025, le compte à rebours vers le retour sur la lune se fait déjà sentir quelque part entre Washington et Pékin, et la militarisation de l’espace est l’éléphant dans la salle.

 

Le port spatial du Portugal, qui se trouve sur l’île de Santa Maria dans les Açores, est un emplacement de choix pour le lancement d’orbites terrestres basses (LEO) vers le sud. Ceci est idéal pour les activités d’observation de la Terre, tandis qu’il y a une demande croissante pour les satellites LEO dans les constellations de télécommunications.

 

Si tout se passe comme prévu, l’île portugaise de Santa Maria pourrait être choisie pour le lancement du véhicule spatial Space Rider, l’un des projets les plus emblématiques de l’Agence spatiale européenne (ESA).

 

Le port spatial de Santa Maria au Portugal sera exploité par une entreprise privée, car il n’y aura pas de partenariat public-privé (PPP) selon Ricardo Conde, président de Portugal Space. Dans une entrevue avec Expresso, il a déclaré :

 

« Le compte à rebours vers le retour sur la lune se fait déjà sentir quelque part entre Washington et Pékin - et au fur et à mesure qu’il progresse, une question se pose : après tout, qui est le propriétaire du satellite naturel de la Terre ? Alors, est-ce qu’on doit faire un traité de Tordesillas pour la Lune ? Est-ce que ça va se faire ? Est-ce qu’on va diviser la lune en tranches : ceci est à moi, cela est à toi ? C’est compliqué. »

 

La militarisation de l’espace est l’éléphant dans la pièce, tandis que les États-Unis et la Chine prévoient de retourner sur la lune avec des missions habitées avant 2030, et ces projets impliquent non seulement une augmentation du trafic, mais soulèvent également des questions sur la nécessité d’une police de l’espace.

 

Le secteur de l’observation de la Terre, qui représente un chiffre d’affaires de 3,3 milliards d’euros et emploie environ 16,200 personnes, connaît une croissance exponentielle. Compte tenu du fort potentiel économique du port spatial de Santa Maria, l’agence Portugal Space a lancé le programme international de lancement de satellites des Açores (AISLP) pour la création d’un port spatial ouvert.

 

 

Le Portugal a-t-il une loi sur le droit de l’espace ?

 

Le Portugal a révisé sa loi en matière de droit de l’espace en vertu du décret-loi n. 20/2024 du 2 février 2024, avec des conditions pour l’octroi de licences pour des centres de lancement spatial sur le territoire portugais. La loi révisée prévoit les conditions de sélection d’un opérateur commercial ayant la capacité de concurrencer les opérateurs sur le marché international à partir du Portugal. Au moment où l’UE discute de la création d’une loi sur le droit de l’espace, le Portugal fait partie du groupe restreint de pays qui dispose déjà d’un cadre juridique pour régir les opérations spatiales.

 

Selon le président de l’Agence spatiale portugaise, Ricardo Conde, « il s’agit d’un instrument essentiel pour positionner le Portugal dans un secteur d’intérêt stratégique pour l’Europe et pour créer des conditions attrayantes pour les nouveaux opérateurs de services d’accès à l’espace à partir du territoire national, ceci afin d’atteindre l’objectif de transformer le Portugal en une nation spatiale ».





 

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating
bottom of page